Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /home/customer/www/agriculture.gouv.ht/public_html/view/01/ecrire/inc/utils.php on line 119
Ministère de l’Agriculture - Rapport d’essai sur l’azote dans la culture de riz
Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
AgriExt
Unité de Protection Sanitaire
Projet Territoires Productifs Résilients
Ouragan Matthew
Suivi des Investissements Publics
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole
Accueil > Actualités > Dossiers > Rapport d’essai sur l’azote dans la culture de riz

Rapport d’essai sur l’azote dans la culture de riz

Essai réalisé sur la ferme de Mauger (Vallée de l’Artibonite) de Janvier 2012 à Juin 2012

Contexte et justification

Avec une consommation de cinq cent mille tonnes en 2010, le riz devient depuis quelque temps un produit alimentaire de masse en Haïti. C’est la principale culture de la Vallée de l’Artibonite entrainant une consommation de plus de cent vingt mille (120 000) tonnes d’engrais durant la période allant d’octobre 2009 à juin 2014 au niveau de la Vallée de l’Artibonite. De ce fait, il a été jugé opportun de commencer les premiers essais du PSF sur les doses d’engrais appliquées à la culture du riz dans la zone, plus particulièrement sur la réponse de quelques variétés de riz à diverses doses d’azote.

Méthodologie

Pour ce faire, un dispositif expérimental de trois blocs a été installé sur la ferme de Mauger à la Vallée de l’Artibonite afin de tester l’efficience de l’absorption d’azote par trois variétés de riz : la variété TCS-10 (la plus cultivée dans la Vallée), la variété Crête à Pierrot (CAP) très prisée en Haïti et une lignée (L1) mise au point par une institution Africaine, en l’occurrence la WARDA. La littérature et les observations sur les pratiques de fertilisation ont dicté le choix de quatre doses d’azote pour cet essai : 30, 50, 75 et 100 kg/ha. Les variétés de riz ainsi que les doses d’azote ont été réparties de manière aléatoire sur chacun des blocs. Les données ont donc été collectées et analysées à deux niveaux : rendement en grains et volume de la biomasse (feuilles, tiges et racines).

Résultats

Le rendement-grain moyen des quatre doses d’azote est d’environ 5.101.32 tonnes à l’hectare pour la CAP, 4.521.25 pour la L1 et 4.261.25 pour la TCS-10, le plus haut rendement ayant été obtenu avec la dose de 100 kilogrammes à l’hectare. La même tendance est aussi observée pour la production de biomasse avec les poids moyens respectifs de 13.112.71, 10.492.51 et 9.832.16 tonnes à l’hectare.

Conclusion et Suggestions

La majeure partie de l’azote appliquée à la culture des trois variétés est transformée en biomasse (soit 58.47%) et le reste est converti en grain (soit 41.53%).
Or, la pratique assez répandue dans la Vallée est de procéder à l’écobuage des résidus de récolte. Cela représente une perte d’environ 60 kilogrammes d’azote pour 100 kilogrammes d’engrais utilisé.

Pour récupérer ce volume d’intrant qui se perd sous forme de fumée, il est conseillé de i) promouvoir l’emploi du compost a partir des résidus de culture de riz ou de l’enfouissement de ces derniers, ii) d’envisager une subvention plus ciblée et de conditionner la subvention de l’urée, du sulfate d’ammonium, de l’engrais composé azoté à l’engagement du riziculteur bénéficiaire à fabriquer et/ou à utiliser le fertilisant organique fabriqué à partir de la biomasse résultant de la culture du riz à la Vallée de l’Artibonite. Mais un problème se pose : comment déterminer la dose de compost à apporter étant donné que la proportion des éléments NPK dans les fertilisants organiques n’est pas aussi bien établie que pour les fertilisants minéraux ? Dans ce cas précis, il est conseillé de déterminer au préalable la teneur en matière organique et le niveau des différents éléments nutritifs du sol.

titre documents joints