Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /home/customer/www/agriculture.gouv.ht/public_html/view/01/ecrire/inc/utils.php on line 119
Ministère de l’Agriculture - Poursuite de la campagne contre la rage initiée en 2019
Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
Unité de Protection Sanitaire
Projet Territoires Productifs Résilients
Ouragan Matthew
Suivi des Investissements Publics
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole
Accueil > Actualités > Communiqué > Poursuite de la campagne contre la rage initiée en 2019

Poursuite de la campagne contre la rage initiée en 2019

Environ un an après l’arrêt de la campagne nationale de vaccination contre la rage lancée en novembre 2019, cette campagne va être bouclée dans le département de l’Ouest du 08 au 30 mars prochain. Pour la réalisation de cette dernière phase, le ministère de l’Agriculture, à travers son Unité de Protection sanitaire (UPS) a reçu l’appui financier et technique de l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS/OMS).

L’objectif global de cette campagne est de vacciner 80% de la population canine soit 400 000 chiens sur tout le territoire haïtien. Cette activité permettra, entre autres, de l’avis de la coordonnatrice de l’Unité de Protection sanitaire (UPS), Haïm Joseph Corvil de contrôler la rage canine et par conséquent limiter sa transmission chez d’autres espèces animales comme les bovines, les caprines, les porcines et les équines ; toutes sensibles à la maladie rabique.
Plusieurs institutions nationales et internationales s’associent à cette démarche. En plus de l’OPS/OMS, le ministère a pu compter sur l’appui des institutions comme le Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses, la Mission chrétienne vétérinaires (CVM) et la Banque mondiale. En Haïti, les ministères de l’Agriculture et de la Santé publique sont les deux institutions directement concernées par cette maladie. Elles parviennent même à développer des modèles capables d’étudier le comportement du virus au sein des populations canines et humaines.
Cette synergie entre ces deux ministères doit se poursuivre. Car, la rage est loin d’être éradiquée en Haïti. Son éradication passe, explique-t-on, par des campagnes de cette envergure à des intervalles réguliers. C’est d’ailleurs la volonté exprimée par le directeur général du ministère de l’Agriculture, Branly Eugène. « Les instructions et orientations données par l’État haïtien aux services concernés indiquent les mesures appropriées qui doivent être prises pour briser d’une part, le cycle de l’infection du virus rabique au niveau des vecteurs réservoirs pour stopper la transmission animal-homme et d’autre part, pour sensibiliser les acteurs en vue d’améliorer de manière efficace la notification des cas de morsures et d’attaques par les chiens pour une prise en charge des animaux concernés et des personnes mordues », soutient-il.
Les responsables invitent ainsi tous les propriétaires des chiens à les faire vacciner. C’est, explique-t-ils, le principal vecteur de transmission de cette zoonose mortelle. Le directeur général entrevoit dans cette campagne un moyen de sensibiliser la population à la création d’un faisceau contre la maladie de la rage afin de sauver des vies et de travailler à l’élimination de la rage canine et humaine dans le pays.