Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
Projet Territoires Productifs Résilients
Unité de Protection Sanitaire
Ouragan Matthew
Suivi des Investissements Publics
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole
Accueil > Actualités > Le gouvernement haïtien et la FAO s’activent pour valider le CPP (...)

Le gouvernement haïtien et la FAO s’activent pour valider le CPP 2017-2020


Le Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) et l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), ont organisé un atelier e travail sur le Cadre de Programmation Pays (CPP) 2017-2020. Cette séance a été tenue le 31 octobre dernier à la salle conférence du ministère de l’Agriculture en présence de plusieurs cadres du gouvernement.
L’objectif est de procéder à une validation technique du document Cadre Programmation Pays (CPP), lequel définit l’intervention de l’organisme onusien en appui au Gouvernement haïtien dans un processus de consultation avec les entités du Gouvernement, regroupant plusieurs ministères, Notamment celui de l’Agriculture.
Cette activité s’est tenue en Présence Directeur General du Ministère de L’Agriculture monsieur Branly Eugene, des représentants de la FAO et des représentants de plusieurs entités étatiques concernés par le document. Ainsi, des représentants du ministère de l’Environnement, du ministère de la Planification et la Coopération externe, du ministère à la Condition féminine et aux Droits des Femmes et du ministère de L’Education nationale ont été de la partie.
Cet atelier s’est scandé sur une présentation globale du programme, et sur des discussions participatives des représentants conjointement liés au (CPP). Et, si l’on en croit les principaux concernés, le CPP vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés de manière durable en prenant en compte leur situation socioéconomique avec une emphase sur l’environnement où il est prévu une meilleure gestion des Ressources Naturelles.
La mise en œuvre du CPP nécessite un financement qui est estimé à un montant de 61 millions de dollars américain. Et pour arriver aux résultats escomptés, le ministère de l’Agriculture et la FAO projettent de mettre en place une stratégie de mobilisation de ressources visant un large partenariat avec tous les acteurs œuvrant dans les domaines prédéfinis par le CPP.