Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
Unité de Protection Sanitaire
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Ouragan Matthew
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole
Accueil > Actualités > La campagne de vaccination contre la rage de 2017 est lancée

La campagne de vaccination contre la rage de 2017 est lancée

Dans le but de combattre la rage canine sur le territoire haïtien, le ministère de l’Agriculture, des ressources naturelles et du Développement rural, de concert avec le ministère de la Santé publique et de la Population a lancé officiellement une grande campagne contre cette maladie. Durant les trois prochains mois, selon le directeur général du MARNDR, Branly Eugene, environ 780 000 têtes de chiens éparpillés dans les dix départements géographiques du pays seront vaccinés.
Pour l’instant, le ministère détient 791 717 doses contre la rage et tout est prêt pour le début de la campagne. Les responsables veulent, au cours de cette année, atteindre des chiffres records. Pour la première fois, le pays va tenter de toucher 70% des chiens du pays. Selon les estimations du Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses d’Atlanta (CDC), le pays compte environ 1.111. 000 million de chiens. Cette famille d’animaux représente, soutiennent les autorités de Damien, le principal vecteur de propagation de la rage.
Pour la réalisation de cette grande campagne, le ministère de l’Agriculture a reçu le support de Banque mondiale par le biais du programme de Renforcement des Services publics agricoles (RESEPAG). Cette institution, fait savoir le ministre, fait un don de 26. 151 millions de gourdes au MARNDR. Cette somme est utilisée non seulement pour l’achat des vaccins mais également pour gratifier les agents vétérinaires repartis en plus de 6 000 brigades de deux agents sur l’ensemble du territoire national.
Les institutions internationales comme, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale de la Santé animale (OIE) et l’Alliance mondiale de la lutte contre la rage s’accordent pour avancer qu’il faut vacciner cette population sur une base continue pendant au moins cinq ans pour arriver à éradiquer cette maladie. C’est dans ce cas, que le ministère multiplie les démarches pour avoir des fonds additionnels afin de couvrir 70% de la population totale des chiens tel que recommandent les institutions susmentionnées. Très impliqué dans cette campagne, le Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses d’Atlanta promet un surplus de budget de 100 000 américain.
En plus de son apport financier, l’institution américaine apporte, a-t-on affirmé, un appui technique très significatif. Les agents qui auront été déployés seront tous munis d’un smartphone connectés à l’internet et couplé avec un programme du CDC. Ce qui permettra une analyse et un traitement immédiat des données.
La rage est une maladie enzootique. « C’est un problème de santé publique », a avancé le Docteur Max milien , responsible de l’Unité de Protection Animale au Ministère ( UPS). En effet par sa morsure, le chien peut transmettre la rage à l’homme et causer sa mort. 13 cas de mortalité humaine en 2011, plus de 13 en 2014 ont été dénombrés en Haїti, a-t-il souligné.
Prévue pour une durée de 3 mois environ, la campagne s’effectuera en 3 temps. « Durant un mois, les opérations seront menées au niveau du Nord, Nord-Ouest, Nord-Est ; puis ce sera le tour de l’Artibonite, du Centre, de l’Ouest avant de prendre fin dans le grand Sud », a indiqué M. Milien tout en sollicitant le support de tous pour la réussite de la campagne.
Pour sa part, Mme Dieuta Jn-Charles représentante du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a exprimé le Bonheur de son Institution pour cette importante coopération. << moins de morsures de chiens, plus de santé pour la population ….>>, a-t-elle déclaré.