Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /home/customer/www/agriculture.gouv.ht/public_html/view/01/ecrire/inc/utils.php on line 119
Ministère de l’Agriculture - Analyse des Potentialités de l’Exploitation du Moringa en Haïti
Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
AgriExt
Unité de Protection Sanitaire
Projet Territoires Productifs Résilients
Ouragan Matthew
Suivi des Investissements Publics
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole
Accueil > Actualités > Dossiers > Moringa > Analyse des Potentialités de l’Exploitation du Moringa en Haïti

Analyse des Potentialités de l’Exploitation du Moringa en Haïti

REZO MORINGA DOLIV AYITI

Depuis 2013, le Gouvernement haïtien a pris la décision de faire la promotion du Moringa (moringa oleifera) qui est désormais considéré comme l’un des principaux outils de lutte contre la malnutrition en Haïti. Cette étude lancée par le Gouvernement vise à identifier, sur la base d’une compréhension approfondie des marchés internationaux et du contexte national, les meilleures pistes de développement du Moringa dans une perspective de développement économique, de préservation de l’environnement et de valorisation de la biodiversité.

Pour atteindre l’objectif fixé, des entretiens ont eu lieu avec différentes catégories d’acteurs répertoriés au niveau de la filière Moringa à travers le pays y compris les producteurs, les transformateurs, les commerçants et les entités de promotion et d’accompagnement.

Le Moringa est une plante à croissance rapide qui, en fin de croissance, peut atteindre jusqu’à 10 à 15 m de haut. Les arbres cultivés à partir de graines développent une profonde racine pivotante robuste avec un système à large diffusion composée d’épaisses racines latérales tubéreuses.

Les feuilles du Moringa, caduques et tripennées de 30 à 70 cm de long, comptent 2 à 6 paires de pinnules comprenant chacune 2 à 5 paires de pinnules secondaires. Les fleurs, irrégulières, se composent de 5 sépales, 5 pétales inégaux, 5 étamines et 5 staminodes.

Généralement appelées gousses, les fruits sont en langage botanique des siliques de section triangulaire munies de 3 ouvertures de 20 cm de long et de 2 cm de diamètre. La capsule a une extrémité aiguë, une surface bosselée, de 30 à 50 cm de long et plus, déhiscente, s’ouvrant en trois valves. Les graines, dont chacune est munie latéralement de trois ailes, sont rondes, noires, empilées sur trois rangées centrales.

Les variétés de Moringa existantes à travers le monde sont très peu connues. Plusieurs variétés de Moringa oleifera ont été développées sur la base de la prédominance de composants chimiques, particulièrement les antioxydants, l’adaptation dans des milieux agro-climatiques difficiles, la production de gousses. Deux souches de Moringa (PKM1 et PKM2) ont été développées en Inde où l’industrie de cette filière joue un rôle important.

Le Moringa se développe dans les conditions agro-écologiques suivantes :

titre documents joints