Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /home/customer/www/agriculture.gouv.ht/public_html/view/01/ecrire/inc/utils.php on line 119
Ministère de l’Agriculture - Vulgarisation Ministère de l’Agriculture - Vulgarisation
Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
AgriExt
Unité de Protection Sanitaire
Projet Territoires Productifs Résilients
Ouragan Matthew
Suivi des Investissements Publics
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole

Vulgarisation

Vulgarisation par les « Champs écoles »

Le Ministère travaillera dans les prochaines années à renforcer les capacités des jeunes, des femmes et des agriculteurs vulnérables dans le domaine de l’agriculture, leur permettre une rapide réintégration économique dans les communautés rurales
Pour arriver à cela, le MARNDR va mettre en œuvre un programme de formation des agriculteurs et des jeunes à travers la mise en place de l’approche Champs Ecole Paysan (CEP) et des écoles pratiques d’agriculture et de vie pour les jeunes (JFFLS)

L’approche CEP utilise au niveau de l’agriculteur et du formateur, les techniques non-formelles ou ‘d’apprentissage par la découverte’ ; elle implique des groupes d’environ 25-30 agriculteurs qui se réunissent régulièrement (généralement ½ journée par semaine) sur le champ tout au long d’une saison entière de culture. Les séances se focalisent sur le développement des compétences des agriculteurs afin d’améliorer la gestion agricole, particulièrement les connaissances des pratiques intensives durables telles que l’agriculture de conservation, la gestion de la fertilité des sols, le contrôle non toxique des ravageurs, la collecte/conservation de l’eau. L’approche prend en compte le système « entier », notamment des sujets liés à la gestion économique dont la comptabilité, l’accès au crédit rural et l’analyse du marché local / régional, et la gestion des ressources naturelles liés à celle des eaux et des sols. Les groupes de CEP évoluent d’ailleurs fréquemment vers des organisations paysannes ayant des activités productives et économiques. Cette approche a par ailleurs l’avantage de demander des investissements limités de la part de l’Etat et de se propager de manière exponentielle grâce à la formation de formateurs.

L’objectif général est donc de renforcer les capacités des jeunes, des femmes et des agriculteurs vulnérables dans le domaine de l’agriculture, leur permettre une rapide réintégration économique dans les communautés rurales. Pour ce faire, il est prévu de :
- à court terme : (i) saison une : 90 facilitateurs de CEP/JFFLS sont formés dans 30 CEP/JFFLS associés à la formation des facilitateurs permettant ainsi à 750 agriculteurs vulnérables de s’engager dans des activités de génération de revenus afin d’assurer une économie rurale durable ; (ii) saison deux : 90 facilitateurs formés et 30 CEP/JFFLS mis en place ; plus de 45 CEP/JFFLS additionnels mis en place par les facilitateurs de la première saison ; pour un total de 1875 personnes vulnérables formées en saison 2 ; (iii) total : 180 facilitateurs et 2.625 jeunes, vulnérables et travailleurs déplacés, formés dans trois zones agro-écologiques en une année.

- à moyen terme : (i) établissement de 400 CEP/JFFLS et formation de 800 facilitateurs et de 10 000 agriculteurs vulnérables/ jeunes ; (ii) établissement de 100 associations d’agriculteurs /jeunes agriculteurs.
Les partenaires identifiés sont les suivants : Ministère de l`Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), Ministère de la Jeunesse, le Ministère à la Condition Féminine, ONGs et Organismes Compétents dans la formation agricole, Agences des NU tel que l’UNICEF, PAM, FNUAP et ONUSIDA.