Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
Unité de Protection Sanitaire
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Ouragan Matthew
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole

La gestion basé sur les résultats

L’accès par les agriculteurs haïtiens aux intrants agricoles est depuis deux décennies une source de préoccupation pour les autorités qui essaient de trouver une solution appropriée et durable. Actuellement, il s’agit d’une stratégie de subvention de l’offre où l’Etat lui-même est importateur et fournisseur de semences et de fertilisants. Les autorités du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) ont jugé cette approche financière insoutenable et au contraire aux règles du marché avec pour corollaire une fragilisation du secteur privé du marché des intrants. Aussi, ont-elles décidé un retrait total du
MARNDR des circuits d’importation et de distribution et de doter le secteur agricole d’une politique de subvention des
intrants agricoles à partir de 2014.
Depuis mi 2012, une stratégie transitoire de subvention des intrants a été élaborée et est testée par un
ensemble de programmes. Elle est fondée sur la « subvention à l’offre sans importation ni distribution par l’Etat ».
La mise en œuvre de cette stratégie transitoire est une conditionnalité de l’appui budgétaire de la Banque
Interaméricaine de développement (BID) au Gouvernement haïtien pour l’exercice 2012/2013. Un ensemble
d’actions à conduire ont donc été identifiées pour l’accomplissement de cette conditionnalité. Ce papier présente un
état des lieux de l’application de la stratégie et par conséquent le niveau accomplissement de la conditionnalité de la
BID.
Du point de vue méthodologique, il a été réalisé une revue et une consultation de l’ensemble des rapports sur
les activités et les mécanismes de subvention adoptées et réalisées par ces projets (PTTA, PMDN, RESEPAG) ;
ceux-ci ont été appréciés à la lumière des orientations entérinées dans la stratégie de transition de subvention. D’un
autre coté, des échanges ont été engagés avec les différents responsables sur l’interprétation des informations et le
jugement porté en termes de cohérence avec la stratégie de transition. Cette démarche a donc permis de produire
cette synthèse qui est structurée autour des points suivants :
• La vision de la stratégie de transition,
• Sa mise en œuvre,
• Des commentaires entourant ce processus sur les aspects suivi, contrôle et coordination, les
mécanismes de subventions, communication/sensibilisation et points forts et faibles ;
• Des conclusions et recommandations.