Unipaj Twitter Youtube Sit la an kreyòl
Logo du MARNDR Sib
Unité de Protection Sanitaire
Promotion des Investissements
Appui institutionel
Ouragan Matthew
Filières de Production
Infrastructures rurales
Chantiers du MARNDR
Politique Agricole
secteur agricole

Aide alimentaire et achat locaux

Production locale et opérations humanitaires (achats locaux)

L’offre alimentaire du pays est assurée par trois sources : la production nationale, les importations et l’aide alimentaire. S’agissant de l’aide alimentaire, déversée massivement sur le pays, elle permet sans doute de prévenir la famine et d’assurer la survie de la couche la plus touchée de la population. Il importe toutefois de moduler cette aide et de la lier à la production agricole nationale, afin que celle-ci ne soit pas pénalisée. Il a été décidé d`encourager des programmes d`achats de produits locaux en favorisant les échanges inter zones, car l’insécurité alimentaire reste particulièrement élevée dans certaines zones alors que dans d’autres il existe des surplus de production à certaines périodes de l’année.

Stratégie

Un comité de réflexion (MARNDR, PAM, CNSA, Coopération française, Coopération brésilienne) a été constitué en vue de mettre en place les mécanismes du programme d’achats locaux en Haïti . Les actions retenues pour la mise en œuvre de la composante « achats locaux » s’inspirent des travaux de ce comité qui concernent l’organisation de la production agricole locale, le foncier, l’appui technique et financier aux associations de producteurs.

Le programme d’achats locaux concernera à terme l’ensemble du pays. Toutefois, compte tenu des difficultés engendrées par le tremblement de terre et la complexité de mise en œuvre d’un programme, il est proposé de commencer le programme par une phase pilote d’un an. Les marchés ciblés sont : le Programme Alimentaire Mondial (PAM), Le Programme de National de Cantines Scolaires (PNCS), les maisons de transfert, les grandes ONG internationales et les importateurs de denrées alimentaires.

Par ailleurs, l’expérience du Brésil a démontré qu’un programme au niveau national exige un cadre légal, un processus de formation des associations et une volonté politique forte. Les produits retenus dans le cadre des achats locaux sont : le maïs, le riz, le sorgho, le haricot et le lait.

Identification

Il faudra tout d’abord identifier les caractéristiques de la demande actuelle des programmes humanitaires notamment ceux induits par la réponse au tremblement de terre et ceux où les achats locaux peuvent satisfaire en partie ou en totalité la demande en précisant le type de produits, la qualité, les prix et la localisation de la demande, etc.

Il s’agira ensuite d’identifier les zones où il existe des surplus de production en rapport avec la demande. Le diagnostic sera fait en tenant compte des limitations des petits producteurs et des intermédiaires commerciaux pour satisfaire en qualité et quantité les besoins des programmes d’assistance alimentaire et la faisabilité de surmonter les contraintes existantes dans un temps relativement court.

Mise en œuvre

Le MARNDR travaille à concevoir et mettre en œuvre le mécanisme d’achats, mettre en place une structure d’accompagnement des opérateurs (fonds de roulement, financement de matériels et d’équipements tels couseuse, humidimètre, balance, etc., formation, réhabilitation et/ou construction d’entrepôts) travaillant dans les filières de commercialisation, établir la structure des achats locaux, ainsi que le montage des contrats avec les opérateurs concernés.
Sur ces bases, on procédera à la mise en œuvre d’un programme complet d’assistance pour renforcer les capacités des producteurs à satisfaire la demande en quantité et qualité (surtout en contenu nutritionnel) des programmes d’assistance alimentaire identifiés et surmonter les limitations du marché identifiées. Les composantes possibles d’un tel programme viseront à augmenter la capacité productive, promouvoir les organisations locales, améliorer les techniques de conservation et de lutte contre les pertes après récoltes, améliorer l’accès au crédit notamment.