Exploitants Agricoles

Nombre total d'exploitants agricoles

L'enquête RGA a révélé que 7,300 exploitants opèrent en moyenne par commune pour un total de plus d'un million d'exploitants dans le pays. Cependant ce sont les communes de Petit Goâve, de Dessalines et d'Arcahaie qui comptent le plus grand nombre d'exploitants avec respectivement 27,500, 23,700 et 23,000. En normalisant le nombre d'exploitants tenant compte de la superficie de la commune, mise à part les communes de Cité Soleil et de Port-au-Prince, les communes d'Arniquet et de Saint-Louis du Nord enregistrent la plus grande densité d'exploitants par rapport à la superficie totale de la commune. Les communes de Delmas et de Trou-du Nord accusent moins d'un millier d'exploitants. Cependant, Anse Rouge, Caracol et Fort-Liberté marquent le plus grand déficit d'exploitants eu égard à leur superficie. Elles ont environ 10 à 12 personnes disponibles par km2 de Superficie Agricole Utile (SAU).


Proportion d'exploitants par rapport à la population rurale

Bien que dans les conditions normales une large part des ruraux est anticipée s'adonner aux activités liées à l'agriculture, les données de l'enquête indiquent que la proportion d'exploitants considérée sur l'ensemble de la population rurale est en moyenne de 21% au niveau national. Il n'y a que dans les communes de Grand Boucan (Nippes), de Desdunes (Artibonite) et de Terrier Rouge (Nord-est) que les exploitants représentent plus de la moitié de la population rurale. Aucune population rurale n'est recensée dans les communes de Delmas, de Tabarre et de Cité-Soleil.


SAU disponible par exploitant

Cette carte précise la distribution des terres cultivables selon le nombre d'exploitants de la commune. Si les terres devaient être distribuées équitablement entre le nombre d'exploitants recensés dans l'ensemble du pays, chaque exploitant recevrait en moyenne 0.76 carreau. Cependant, au niveau des communes, ce sont les exploitants de Carice dans le Nord-est qui gagneraient les plus larges parcelles, soit plus de deux carreaux. Les exploitants de la commune de Delmas ne bénéficieraient pas plus de 0.01 carreau et ceux de Cité-Soleil et de Tabarre environ 0.1 carreau. Une constante peut être observée dans les départements du Centre et du Nord-est où la plupart des communes figurent parmi celles dont les exploitants ont la plus grande superficie utile par tête.


Exploitants résidant dans la section

Cette carte détermine l'une des dimensions spatiales de la situation de gestion des exploitations, la localisation des exploitants par rapport aux exploitations. Ce paramètre peut avoir des implications importantes sur l'utilisation des parcelles. Par exemple, une absence prolongée d'un exploitant peut causer que son exploitation soit restée en jachère pour un temps indéterminé, bien que sa demeure près de l'exploitation ne garantit pas le contraire, vu les autres paramètres intervenant dans le processus de production agricole.
En moyenne 90% des exploitants vivent dans la même section communale que leur exploitation. Dans plus de 60% des communes, au moins 90% des exploitants vivent dans la section où se trouve leur(s) exploitation(s)


Proportion d'exploitants âgés de moins de 20 ans

Cette carte révèle que les jeunes exploitants, ceux âgés de moins de 20 ans sont minoritaires. La moyenne nationale est de 0.7%. C'est seulement dans 8% des communes que cette moyenne va au-delà de 1.5%. Ces communes incluent Miragoâne, Fond des Nègres, Ranquitte, Pilate, Cornillon, Marmelade, Kenscoff, etc.)


Proportion d'exploitants âgés de 21 à 40 ans

Ce deuxième groupe comporte les jeunes adultes exploitants. Ceux-ci représentent 28% en moyenne de l'ensemble des exploitants au niveau national. La moitié des communes ayant au moins 40% de jeunes adultes viennent du Nord-ouest. Cette catégorie est aussi dominée par certaines des communes du Plateau Central et de l'Artibonite.


Proportion d'exploitants âgés entre 40 et 60 ans

La plus grande portion d'exploitants, soit 47%, se retrouvent dans cette catégorie d'âge. Le Nord-ouest et la Grande Anse détiennent la population d'exploitants les plus âgés. Cependant, c'est dans la commune de Baie de Henne dans le Nord-Ouest qu'un plus fort pourcentage d'exploitants de cet âge se retrouve, soit 77%, alors que moins de 5% des exploitants de la commune de Delmas y figure.


Proportion d'exploitants âgés de plus de 60 ans

Les exploitants de ce groupe d'âge représentent 20% du total des exploitants. Ils se retrouvent distinctement dans les communes plus à l'ouest du Sud-est, les Nippes, la Grande Anse et le Nord-est et certaines autres communes d'autres départements. Il faut signaler que le département de l'Ouest, le Haut-Artibonite et le Plateau Central incluent un pourcentage moins élevé d'exploitants en âges avancés.


Proportion d'exploitants pour qui l'agriculture est la principale activité

En moyenne 82% des exploitants pratiquent l'agriculture comme activité principale. Trente cinq (35%) des communes dépasse le seuil de 90% pour une valeur médiane de 87%. Cela signifie que dans au moins 50% des communes 87% des exploitants pratiquent primordialement l'agriculture. C'est dans l'ouest que les taux les plus faibles sont enregistrés. Cela peut être imputé à la forte propension urbaine de ce département. Le Centre, la Grande Anse et l'Artibonite sont par ordre d'importance décroissant les trois départements où les plus fort taux d'exploitants agriculteurs sont enregistrés


Proportion d'exploitants pratiquant l'élevage

Au niveau de l'ensemble du pays, l'élevage en tant que principale activité, est pratiqué par moins de 4% des exploitants. Cependant l'élevage est adopté par plus d'un quart des exploitants dans les communes de Croix des Bouquets et de Port-au-Prince. Dans environ 30% des communes au moins 5% des exploitants pratiquent prioritairement l'élevage alors que dans 37% des communes pas plus que 1% des exploitants le fait.


Proportion d'exploitants pratiquant la pêche

Les communes insulaires du grand Sud dominent les activités de pêche. Mais Grand Boucan, dans les Nippes, dépasse largement toutes les autres communes avec plus de 40% de ses exploitants vivant principalement de la pêche. L'Ile à Vache se positionne en second rang avec 17% des exploitants et le Môle Saint-Nicolas en troisième avec un peu plus de 10%. La moyenne nationale est moins de 2% des exploitants. Sans l'influence du pourcentage de Grand Boucan, cette moyenne nationale n'est que moins que 1.5%. Dans certaines zones côtières telles que l'Estère, dans l'Artibonite, Petit-Goâve et Grand Goâve dans l'Ouest, Roseaux dans la Grande Anse, pour ne citer que celles-là, le taux d'exploitants pêcheurs est moins d'un pourcent.


Nombre d'exploitants pratiquant la pêche

Cette carte reproduit la précédente avec les valeurs absolues. Le nombre d'exploitants qui exercent la pêche s'élèvent à 100 en moyenne pour un total d'environ 14,000. Les communes de Bombardopolis, d'Arcahaie, de Saint-Louis du Sud, de Grand Boucan et de Pestel comptent au moins 500 exploitants pêcheurs. C'est seulement dans 40 communes que le nombre dépasse 100 pêcheurs.


Nombre d'exploitants pratiquant l'artisanat

Le pourcentage d'exploitants pratiquant l'artisanat étant en général très faible, le chiffre absolu c'est-à-dire le nombre d'exploitants qui exercent l'activité est de préférence reproduit ici. Le département de l'ouest compte à son actif le plus grand nombre d'exploitants dans cette catégorie. Cinq sur onze des communes ayant plus de 100 exploitants artisans viennent de l'ouest. Toutefois, c'est la commune de Bainet dans le Sud-est qui compte le plus d'exploitants pratiquant l'artisanat, près d'un millier. Les communes de Kenscoff et de Croix des Bouquets succèdent avec 188 et 177 exploitants artisans. La moyenne nationale est de 34.


Pourcentage d'exploitants dont la production est autoconsommée

Trente neuf pourcent (39%) des exploitants en moyenne ont déclaré avoir autoconsommé leur production au niveau national. Dans certaines communes comme La Vallée de Jacmel et L'Asile, cette proportion dépasse ou atteint le seuil de 95%. Dans environ 36% des communes, l'autoconsommation de la production est supérieure à 50%. Les communes de l'Artibonite enregistrent le plus faible taux d'autoconsommation (versus le plus fort taux de production destinée à la vente) soit moins que 1%. A l'opposé, les communes des départements de Nippes et du Sud-est connaissent les plus forts taux d'autoconsommation avec respectivement 64 et 57%.

Atlas Agricole d'Haïti