Présentation de l'Atlas agricole

L'atlas agricole d'Haïti est articulé autour de deux grands thèmes et plusieurs sous-thèmes. Le premier grand thème regroupe des cartes présentant le cadre physique ou climatique qui sont directement ou indirectement lié à l'agriculture et/ou qui déterminent la performance du secteur agricole en Haïti. La topographie, l'hydrogéologie, le climat, la distribution de la population et l'occupation du sol représentent des exemples de ce groupe. Le deuxième grand thème présente des cartes spécifiques issues de l'analyse des données du RGA. Il couvre tous les aspects de l'enquête, de l'exploitant aux moyens de production agricole.

Sauf indication, l'unité spatiale de référence est la commune. Cela signifie que les cartes thématiques varient d'une commune à l'autre et les données sont agrégées par commune. La section communale s'avèrerait trop détaillé pour permettre au lecteur d'en saisir les contrastes et est de nature à confondre l'utilisateur de l'atlas avec le lustre de détails. D'autre part, le département est une entité spatiale trop englobant qui ferait abstraction de détails importants. Etant conscient du phénomène de fausseté écologique chaque fois qu'une analyse est réalisée à un niveau géographique au lieu d'un autre, la perte d'information ou la grande confusion qui en résultent, nous pensons que la décision d'adopter la commune comme unité de reportage est suffisamment pondérée.

Il est toutefois possible, de générer, sur demande, des cartes détaillées au niveau de la section communale pour répondre à des besoins spécifiques.

Pour faciliter la compréhension de l'utilisateur, un seul phénomène est affiché à la fois sur chaque carte. Les catégories des données quantitatives sont limitées à un maximum de cinq classes quand l'étendue des valeurs est assez large, et à trois dans le cas contraire. Dans presque tous les cas, la méthode de classification 'Natural Breaks Jenks' sert de guide à la classification manuelle finale. Cet algorithme cherche à regrouper les valeurs semblables dans le même groupe. Il maximise la disparité entre les éléments appartenant à différents groupes pendant qu'il réduit l'écart entre les éléments d'un même groupe. La méthode manuelle est subséquemment utilisée juste aux fins de faciliter la lecture en retenant des limites de classe arrondies. Les chiffres se terminant par zéro et par 5 sont plus facile à retenir que les autres. Par exemple, au lieu d'avoir une classe [613 – 994], nous retenons [600 – 1000] qui n'altère que faiblement le contenu de la classe pendant qu'il rend la compréhension plus aisée.

Toutes les cartes ont été préparées à l'échelle de 1 : 1,200,000 à partir de données géographiques recueillies du Centre National de l'Information Géo-Spatiale (CNIGS).

Atlas Agricole d'Haïti